Suivez-nous sur facebook !
Suivez-nous !

La puissance du pardon

Posté le 09/11/2018 16:07
La puissance du pardon

Pardonner, mais pardonner quoi, à qui, comment ? Et pourquoi pardonner ? Rien n'est en effet moins simple qu'entreprendre une démarche de pardon envers celui qui nous a blessé au plus profond de notre être. Un enfant victime de violence parentale ou d'abandon ; une personne victime d'une agression, d'une humiliation ou d'une trahison ; un parent dont l'enfant est assassiné : autant de situations générant de la souffrance et des blessures gravées à jamais, mais générant également de la colère, de la haine, de la culpabilité et de la rancoeur.


Ces émotions et ces sentiments peuvent être clairement visibles chez les victimes, ou peuvent être latents et s'exprimer ponctuellement lors de situations précises. Dans tous les cas, une personne vivant avec de la colère, de la haine ou de la culpabilité ne peut être sereine et vivre pleinement sa vie. Etre une victime n'est pas un statut à vie et n'est en rien irrémédiable. Pardonner vise justement à se libérer de ces sentiments qui deviennent toxiques à terme, lorsqu'ils sont permanents et font partie du quotidien à tel point qu'ils entravent toute progression dans la vie. Pardonner devient alors une clé de guérison et de libération.


Car pardonner n'est pas absoudre, excuser ou valider l'acte qui a été commis. Pardonner est avant tout une démarche libératrice pour la personne qui pardonne ou qui sollicite le pardon. Pardonner libère et laisse aller colère, haine et culpabilité afin de trouver la paix intérieure indispensable pour continuer son chemin de façon apaisée.


Toutefois, pour pardonner, encore faut-il reconnaître sa souffrance et sa blessure, ce que toutes les victimes ne sont pas en mesure de réaliser. Lorsque la douleur est trop forte, certains ont recours à des stratagèmes inconscients destinés à rendre l'épreuve supportable, à l'image de l'oubli ou du blâme envers soi-même. Pardonner implique ainsi de reconnaître que l'on a été victime, que l'on a souffert et que l'on souffre encore. Pardonner suppose de se confronter à celui qui nous a blessé, de façon directe ou indirecte. Et pardonner nécessite enfin de quitter ce statut de victime, ainsi que la colère qui va avec afin de sortir grandi et apaisé.


Le pardon s'apparente souvent à un long chemin et un cheminement intérieur parsemé de moments et d'étapes parfois difficiles mais nécessaires. Alors comment pardonner ? Existe-t-il un mode d'emploi pour se délivrer de sa souffrance et enfin vivre sa vie avec douceur et légèreté ? Et surtout, quand sait-on que l'on a réellement pardonné à l'autre ?


La prise de conscience de sa souffrance, le désir de se libérer de sa colère après l'avoir exprimée, puis le fait de quitter le statut de victime avec lequel on vit depuis l'agression, la trahison ou toute autre situation ayant conduit à cette souffrance, font partie des étapes à franchir pour pardonner.


C'est lorsque l'on se sent libéré, plus léger et que l'on ressent un apaisement intérieur profond que l'on sait que le pardon a opéré. Parmi les méthodes de pardon et de réconciliation avec soi-même, le rituel traditionnel haïtien du Ho'oponopono peut se révéler particulièrement efficace. Un rituel que l'on peut résumer par ces quatre mots : Désolé. Pardon. Merci. Je t'aime.

Commentaires :

Aucun commentaire... Soyez le premier !

Commenter :

(Votre commentaire sera validé puis publié par l'administrateur)