Suivez-nous sur facebook !
Suivez-nous !

Le Destin dans la Voyance

Posté le 30/01/2018 17:17
Le Destin dans la Voyance

Très peu de choses sont « fatalement écrites », nous œuvrons pour notre vie et ce que nous entreprenons au présent à des répercussions dans l’avenir.

Cette approche est complètement opposée au concept de « déterminisme » qui cherche à démontrer que tout est écrit dans les moindres détails, que nos vies sont irrémédiablement tracées et que nous subissons notre destinée ou notre karma.

Outre le fait que je n’y crois pas du tout, cette théorie héritée de l’Antiquité est dangereuse : elle nous réduit à de simples pantins fatalistes, jouets de forces sur lesquelles on ne peut rien. Cela nous déresponsabilise et nous devenons passifs, spectateurs de notre propre vie plutôt qu’acteurs.

Or, nous nous sommes incarnés pour évoluer, grandir spirituellement, travailler sur nous-même pour comprendre nos fonctionnements et les corriger, régler nos problématiques pour atteindre notre « moi réalisé » et par extension, le bonheur.


Comment arriver à cet objectif si on se déresponsabilise, si on se positionne en victime du destin ?


Pourtant, il y a effectivement des choses écrites auxquelles on ne peut déroger (notre naissance, notre mort, notre héritage familial, des accidents, maladies, des rencontres clefs etc.). Et encore, cela se discute ; car dans certaines traditions ésotériques ou philosophiques, notre âme choisit de s’incarner dans telle ou telle famille, de vivre un certain nombre d’évènements et même l’heure de son départ pour enrichir ses expériences de vies et régler certaines problématiques.


Mais comme cela se passe avant notre incarnation, on peut considérer que ces étapes choisies sont la partie écrite de notre vie. Pour le reste, notre vie sera ce que nous en ferons : l’univers nous laisse le choix jusqu’au moment où nous sommes prêts à suivre notre chemin de vie.


Je vais vous donner un exemple que je connais bien, puisqu’il me concerne, de déterminisme opposé au libre-arbitre. Enfant médium, arrière-grand-mère et mère médium, (même si elles n’ont jamais pratiqué), arrière-grand-père sourcier, bref, né dans une famille liée aux énergies, je me suis formé très jeune a l’ésotérisme. Puis pendant l’adolescence, à la suite de flashs assez traumatisants, et la mort d’un ami, je me suis pris une belle trouille et j’ai fermé la porte à cet univers et me suis orienté professionnellement dans la mise en scène.


Pendant 25 ans, la vie m’a mis en contact avec des médiums sans que le cherche. Certains m’ont formé au tarot, et proposé régulièrement de devenir voyant.


Ma réponse était invariable : « Moi voyant ? Jamais ! » (lol)


Puis un jour, j’ai dû arrêter la mise en scène, et suis resté près d’un an à chercher comment rebondir, la situation financière devenait compliquée, et c’est à ce moment-là que la voyance professionnelle est venue à moi, par l’intermédiaire d’une amie médium, on m’a proposé d’intégrer un cabinet, et j’ai finalement accepté. J’aurais pu refuser, mais je sais que les problématiques professionnelles se seraient reposées jusqu’à l’acceptation de mon chemin de vie.


Le vrai problème est d’identifier ce que veut vraiment notre âme et accepter de s’y engager.


Le prochain article traitera du libre-arbitre et de notre capacité à faire des choix et changer le cours des évènements.

Commentaires :

Posté par CHRISTELE EYRAUD (03/02/2018 02:08)

C'est vrai , comme tout ce que vous dites , mon cher François.

Commenter :

(Votre commentaire sera validé puis publié par l'administrateur)